Tags

, ,

Sur son teint doré et éclatant se détachait,  à la hauteur de la pommette, un grain de beauté d’un pur noir de jais.

(Naguib Mahfouz, Impasse des deux palais, tr. P. Vigreux, 1.1)

Advertisements