Tags

,

Elle avait été prise d’un mouvement de recul, comme saisie d’effroi, mais l’instant de son passage avait suffit à laisser en elle l’empreinte inoubliable de son étoile dorée et de son galon rouge, vision propre à ravir le cour et l’imagination et qui longtemps était restée vivante à ses yeux.

(Naguib Mahfouz, Impasse des deux palais, tr. P. Vigreux, 1.1 )

Advertisements