Tags

,

Et maintenant faisons l’éloge de ton père,  un éloge digne de lui, que Dieu le prenne dans Son infinie mansuétude et l’installe dans l’immensité de Ses verts paradis !

(Naguib Mahfouz, Impasse des deux palais, tr. P. Vigreux, 1.2)

Advertisements