Tags

, , ,

Nous nous étions posés à Oulan-Bator, au milieu d’une prairie qui sentait l’anis et l’herbe chaude ; j’avais reconnu les yourtes blanches et rondes, les chevaux, les steppes que j’avais vue autrefois dans Tempête sur l’Asie.

(Simone de Beauvoir, La longue marche, Préliminaires)

Advertisements