Tags

, , , ,

Pour souder les copeaux, on plonge le vase dans un four où on le porte au rouge, puis on le laisse refroidir ; un seul ouvrier suffit à cette tâche, alors que les autres ateliers groupent chacun six à sept artisans. Refroidi, le vase est confié aux peintres qui le couvrent d’une épaisse couche de couleurs vives : alors apparaissent sur un fond jaune ou vert, des fleurs, des oiseaux, un paysage.

(Simone de Beauvoir, La Longue Marche 1)

Advertisements