Tags

, , ,

À 7 heures précises, sous les flashs des photographes, une jeune fille vêtue d’un foulard blanc recouvrant ses cheveux bruns s’avance, timide et mal à l’aise. Elle prend une feuille marquée des visages et des symboles des dix-huit candidats à la plus haute magistrature puis se retire dans l’isoloir dont elle ressort pour insérer son bulletin proprement plié dans l’urne, avant de se faire tamponner le pouce droit d’un trait d’encre noir indélébile censé prévenir les votes multiples.

(Ariane Quentier,  Afghanistan : au cœur du chaos, chapitre 2)